Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 19:04

bcv.jpgLa commune de Breuillet a toujours aimé battre des records. Surtout quand il s'agit d'élections municipales. Imaginez : 4 listes, soit 92 candidats dans une petite commune du Pays royannais ! Vous voulez des détails ? Il y a le maire sortant, les dissidents (très récents) du maire sortant, les opposants irréductibles du maire sortant et... une équipe jeune, pluraliste, ouverte, créative, sympathique et tout et tout... "BREUILLET, C'EST VOUS !"

Dans cette première partie de campagne, "Breuillet, c'est vous !" emploie pour se faire connaître et exposer son projet, des moyens modernes de communication : un blog, une page Facebook, un film... Voici les adresses pour mieux faire connaissance :

LE BLOG :http://breuilletcestvous.over-blog.com

LE FILM : http://www.youtube.com/watch?v=XSrOZteWhvE

LA PAGE FB : https://www.facebook.com/breuilletcestvous

Published by Les naufrageurs - dans Charente-Maritime
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 19:09

vitrail

Published by Les naufrageurs - dans Société
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 14:10

Quand on écrit "deuxième couche", on laisse entendre qu'il pourrait y en avoir une troisième... Du François Morel de cette qualité, on en redemande !

Published by Les naufrageurs - dans Société
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 16:56

Saintonge.JPGLa supercherie durait depuis trop longtemps. Un jeune Saintongeais vient de lâcher le morceau et rétablit la vérité sur les origines de la langue saintongeaise. L’idiome ne serait à l’origine qu’une invention visant à se jouer des touristes .

Une plaisanterie hors de contrôle

Beurtrand Majument vit depuis toujours dans son village du Caillaud, près de Talmont. L’homme nous raconte l’histoire de son grand-père qui fut à l’origine de la farce qui prend fin aujourd’hui. « C’est mon grand-père qui a eu cette idée au siècle dernier. Fortement alcoolisé, il s’est lancé dans un charabia pour faire rire ses amis à l’apéritif. Voyant que son numéro provoquait l’hilarité de ses invités, il a décidé d’aller plus loin et de le tester avec mon oncle sur des touristes parisiens qui passaient leur été sur la côte saintongeaise. »

L’homme raconte comment ce qui devait être une blague d’un jour a complètement échappé à son auteur, puisque le petit jeu s’est répandu comme une traînée de poudre en quelques semaines. « Tous ceux qui étaient dans le coup se sont mis à singer le jargon du grand-père devant des touristes qui n’y voyaient que du feu. On pensait les faire rire, mais ces idiots sont vraiment tombés dans le panneau et ont pris ça pour un parler local. »

Avec le temps, le petit jeu se serait donc installé dans toute la Saintonge, devenant même un argument rendant la région attractive au niveau culturel. « C’est toute une mythologie qui a été créée, mais tout est faux. Même mon nom est une pure invention, en réalité je m’appelle Bertrand Moncheval sur mes papiers officiels. »

Beurtrand justifie sa démarche en évoquant un souci de transparence. « Je pense que le canular a assez duré, et que les gens ont le droit à la vérité » déclare-t-il. Le jeune Saintongeais tient surtout à rendre hommage à son grand-père récemment disparu en lui redonnant la paternité de la plaisanterie. Interrogé sur les origines d’autres symboles forts du Pays santon, l’homme reste plus évasif : « Il y a des choses sacrées auxquelles ont ne touche pas ici. Je n’aborderai pas le thème de la cagouille saintongeaise ou de la terrée saintongeaise, je risquerais d’avoir des problèmes. »

La Rédaction des Naufrageurs de Saintonge qui s’est livrée à un inhabituel plagiat tient à rendre au GORAFI ce qui appartient au GORAFI (News Network). Pour lire l’article original, cliquez ICI.

Published by Les naufrageurs - dans Charente-Maritime
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 11:16

On apprend avec une infinie tristesse que l'homme qui a ruiné la France a aussi ruiné son parti politique. Certes il ne s'agit que de l'UMP, mais quand même... Heureusement, un article paru dans le GORAFI.fr  (News network toujours bien informé) vient nous rassurer sur l'avenir financier de ce parti (de presque rien...), sous le titre accrocheur : "Jean-François Copé découvre plusieurs millions d’euros d’aide dans les spams de sa boîte mail."

Notre excellent confrère nous donne même quelques précisions intéressantes :

La plupart des propositions émanent de mécènes domiciliés au Nigeria, en Côte d’Ivoire ainsi que dans d’autres pays d’Afrique selon les premières informations. « Des histoires parfois tristes, des accidents de la vie ont fait que ces gens se retrouvent aujourd’hui en possession d’héritages et ils ont dû mal à faire sortir l’argent de leur pays » a expliqué Jean-François Copé, citant l’exemple émouvant de ce vieil homme dont la femme est morte d’un cancer de la prostate, un associé assassiné par des rivaux et qui veut offrir au parti ses 450 millions d’euros, spontanément. «Un acte d’une incroyable générosité » a souligné Jean-François Copé, très inquiet car selon lui des « menaces directes pèsent sur ces personnes et il faut donc agir au plus vite ».

Mais l'Afrique n'est pas la seule à se mobiliser pour sauver l'UMP de la ruine. Ici, à Royan, sur une idée du Conseiller général Michel Servit et une production de Dominique Bussereau, un hymne de la Charente-Maritime vient d'être composé et enregistré. Un clip vidéo a même été réalisé. En raison de son immense qualité artistique, il est déjà diffusé partout. Il fait le buzz à un tel point que les retombées escomptées sont déjà considérables. On dit que grâce à un arbitrage de l'incorruptible Bernard Tapie, une partie des droits d'auteur pourrait être reversée au parti, le sauvant de la déconfiture financière. Pour ce qui concerne sa ruine morale et intellectuelle, le désastre est malheureusement consommé depuis longtemps. Consolons-nous avec l'hymne de la Charente-Maritime.

Published by Les naufrageurs - dans Charente-Maritime
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 17:59

coubre1-copie-1.jpgÇa n'en finit plus. Depuis l'élection d'un social-démocrate à la présidence de notre drôle de République, il fait un temps de merde ! Étonnez-vous après ça que le malheureux batte tous les records d'impopularité dans les sondages manipulés par ses adversaires. Ils ont bien raison de lui en faire baver, les fachos, les figaros et les faux gauchos. C'est vrai ça, on n'a jamais vu un temps aussi dégueulasse sous un régime de gauche. Enfin... de gauche... Regardez Cuba, le soleil brille, le rhum coule, les filles sont bronzées...  on n'a pas envie d'aller y vivre pour autant. Un peu plus près, sur nos franges nationales, en Bretagne catholique et alcoolisée ou au Pays qui se prétend basque, ça passe encore... on a l'habitude. Mais ici, dans une région qui a vu naître (et enterrer) Mitterrand, et qui est gérée par la présidente réellement élue du Parti qui sait fort bien qu'il n'est plus socialiste... là, "y'a d'la bue" comme on dit après la cinquième anisette sur le port ostréicole de la Grève à Duret'.

Bon, il a quand même fait des efforts, le François. Il a tenté de nous repeindre notre univers en rose. Pas avec sa politique économique, certes. Mais la loi sur le mariage pour tous, en voilà une idée qu'elle était bonne. Mettre toute la racaille religieuse dans la rue sous la houlette de quelques pédophiles reconvertis dans l'éducation matrimoniale et d'une poignée de mal baisées, mal fagotées, mal terminées... Des coups à nous dégoûter de la laïcité ! C'est vrai, nous les laïques nous reconnaissons tout de même le droit de se marier et de procréer à des gens qui croient qu'une jeune fille peut se faire engrosser par un esprit — fût-il Saint — tout en conservant sa virginité. Que le bâtard né de cet accouplement contre nature finisse par marcher sur l'eau ne les étonne même plus. Ils en arrivent à plonger dans des piscines vides et à se casser le sacrum, ce qui n'est que justice tant ils nous cassent les burnes depuis longtemps. Et, nous, les laïques, nous laissons ces illuminés se reproduire. Nous somme bien tolérants, mes bien chers frères ! Mais ne nous écartons pas du sujet.

coubre2.JPG

Revenons à notre chamane faiseur de pluie. Social-démocrate avons-nous dit ; c'est vite dit. Sans vouloir revenir à nos cours d'économie, il nous semble que la social-démocratie exige un contre-pouvoir syndical inexistant dans notre doux et pluvieux pays. Tout au moins, le rapport de force est guère équilibré. Alors, au lieu de négocier, on défile, on agite des pancartes, on passe à la télé... Cocus et contents ! Et de cet état de fait, nous sommes tous responsables : aucun de nos syndicats n'est apte à représenter les salariés. Rassurez-vous (ou plutôt inquiétez-vous), les patrons ne sont pas mieux représentés par les marionnettes du CNPF et de ses satellites.

Tout le monde voit bien que ça ne fonctionne pas, que ça ne fonctionnera jamais avec ces structures politiques, économiques, syndicales, sociales, culturelles qui craquent de partout. C'est pour ça qu'on l'a élu, notre chamane. Pour qu'il nous redonne le moral après cinq années sinistres. Mais il faut bien le reconnaître, il a du mal à chasser les nuages. Pourtant, cet après-midi, on sent comme un petit mieux. Un frémissement. Allez, on lui donne un coup de main, on sort les shorts, chemisettes et robes courtes. On fait comme s'il faisait beau, comme si tout allait bien, comme si la gauche était au pouvoir. Le changement, c'est maintenant !

Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:24

Bravo Madame Taubira, voilà une belle avancée démocratique ! Alors, juste un clin d'oeil pour fêter l'événement.

mariage

Published by Les naufrageurs - dans Société
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 18:54

unchained.jpgC'est sûr, il est déchaîné, le mec Django. Remarquez, y'a de quoi parce qu'il en a vraiment chié avant d'en arriver là. Et puis... quand on joue pour Tarantino, se déchaîner, c'est le minimum, le père Quentin ayant, on le sait, une prédilection pour la violence gratuite. Mais en fait, Django s'il se déchaîne, c'est pour notre plus grand plaisir. Imaginez... il a réussi à rassembler dans une grande et belle maison du sud raciste des États Unis d'Amérique, tout ce que l'on peut compter de salopards, de fascistes, de nazis, de tortionnaires, de délateurs, de collabos... Et là, avec leur aide bien involontaire, il repeint la bicoque aux couleurs de la révolution avant d'y foutre le feu. Et vous, sur votre siège, vous bichez sans la moindre fausse pudeur.

Reconnaissez-le maintenant, ce n'est pas un fauteuil au spectacle que vous avez payé, c'est un tueur à gages. Et franchement, pour le boulot qu'il abat (en même temps que ses victimes) il ne vous a pas pris cher, le Django. Après quelques heures de souffrances, voilà qu'il vous débarrasse en quelques minutes de tout ce que vous détestez en cette société : l'intolérance, la bêtise, les exploiteurs, les esclavagistes, les vicelards, les dégueulasses, tous ceux qui souillent ce monde par leurs actes et leurs théories puantes. Tout ce que vous avez toujours rêvé de faire mais ne ferez évidemment jamais, Tarantino et son Django le font pour vous. Alors pourquoi se priver puisqu'au fond il vous évite d'avoir recours à la violence, se salit les mains à votre place.

Qu'un film aussi politiquement incorrect ait reçu les plus importantes distinctions peut étonner. Sauf si l'on se dit que c'était sans doute, pour le système, le seul moyen de récupérer un peu de l'immense talent qu'il véhicule : virtuosité de la mise en scène, somptuosité du décor, adéquation parfaite de la musique, jeu irréprochable des acteurs (Christoph Waltz magnifique en chasseur de primes). Et bien sûr, tout cela baigne dans un humour aussi noir que déstabilisant avec par exemple une scène appelée à devenir culte : les pionniers du Ku Klux Klan qui inaugurent des cagoules toutes neuves mais dont les femmes (les salopes !) n'ont pas fait les trous aux bons endroits. Du coup, l'expédition punitive tourne court... Tout cela se visionne évidemment au second degré : on rit, on pleure, on frémit, on prend des coups, on en donne, on a mal, on jouit... C'est la vie, c'est du vrai bon cinoche comme on l'aime, ça, coco !

Published by Les naufrageurs - dans Cinéma
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 17:57

2è Rencontres du livre et du citoyen, à St Palais, samedi 16 et dim 17 février
ligue des droits de l'homme du pays royannais
L'utopie a-t-elle encore de l'avenir ? sera le thème de ces Rencontres ouvertes à toutes et tous. Durant tout le week end, tables rondes, dédicaces des auteurs (philosophes, économistes, romanciers, etc.), expositions de BD, courts et documentaires avec un bar/snack pour se restaurer à toute heure, de 10h à 19h.
plus d'infos sur notre site : http://www.ldh-france.org/section/royan

affiche-def

Published by Les naufrageurs - dans Société
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 09:12

billie.JPGOn commence donc l'année avec un conseil de lecture. Un roman. Un polar. Un Machefert. Le dernier. Depuis quelques années, quand il ne fait pas dans le "régional", cet auteur qui vit à Breuillet, commune saintongeaise bien calme pourtant, se plaît dans le "noir". Avec un bonheur certain. Il avait commencé avec Les amants du mort d'eau avant de poursuivre avec Le jour de foire est arrivé. Mais il n'avait pas encore touché à la musique...

C'est chose faite avec Royan Garden Blues, un opus qui pourrait être qualifié de polar-jazz si la catégorie existait. Son éditeur l'affirme en quatrième de couverture : "Le polar et le jazz, mauvais genres longtemps marginalisés, étaient décidément faits pour se rencontrer. Et Royan, la ville idéale comme décor à ce très beau texte." Vous l'avez compris, Machefert aime le jazz. Comme nous. Et comme nous, il fréquente les concerts, les festivals, les clubs... Comme nous, il vit en Pays royannais et ne rate donc aucun des concerts de Jazz in Vaux. Mais contrairement à nous, il y a vu (ou plutôt son enquêteur y a vu) Billie Holiday dans une longue robe de satin noir, la voix cassée, le gardénia sur l'oreille. Billie ou une drôle de nana qui tente d'imiter son idole.

Mais que cherche cette étrange et troublante créature ? Que cache-t-elle sous sa robe de satin ? Et surtout... quel rapport entretient-elle avec le "Monstre de la Côte", ce sinistre tueur au long cours ? Au passage, Jacques-Edmond Machefert retrouve le mythe la femme fatale qui hante tant de films et de romans noirs américains.

Les amateurs de jazz aimeront. Ils ont d'ailleurs droit à une petite discographie très sélective mais incontournable en fin d'ouvrage. Les amoureux de Lady Day en raffoleront tant leur diva est idéalisée. Les lecteurs de polars, eux, apprécieront la construction très élaborée de l'intrigue, l'étude psychologique de chaque personnage, et la montée progressive du suspense jusqu'à la jouissance finale. Un régal que les Naufrageurs de Saintonge vous recommandent chaudement.

Royan Garden Blues est en vente dans les meilleures librairies, 200 pages, 14 €

Published by Les naufrageurs - dans Littérature
commenter cet article