Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 19:28
Nicolas sarkozy lit "Les mots" de Jean-Paul Sartre. C'était écrit comme ça, ce matin, dans le journal. Et ça fout un sacré coup ! Déjà... "Nicolas Sarkozy lit" aurait suffi à nous surprendre. Mais qu'il lise Jean-Sol Partre comme l'appelait ce pauvre Boris plutôt que le rapport de la cour des comptes, alors là, ça nous la coupe ! On n'est pas les seuls notez bien : Carla s'est bien demandée pourquoi il l'appelait "Castor".
Remarquez, on aurait dû se méfier. Il y a quelques mois, ses conseillers en communication nous avaient fait savoir qu'il avait lu
"Belle du Seigneur" et "Voyage au bout de la nuit", autres fleurons de notre littérature. Certes, Albert Cohen n'avait pas mérité pareille disgrâce, quant à Céline, c'est bien fait pour sa gueule de facho ! Décidément, si notre grand homme continue à ce rythme effréné, dans quelques millions d'années, après plusieurs glaciations, il découvrira Kafka, Jack London, Fred Vargas...  Beaucoup plus tard, sans doute, il accédera à la culture et pourra en parler sans dire trop de conneries.
Reste à savoir ce qu'il appelle "lire"... S'agit-il de notes de lecture réalisées par ses conseillers artistiques Johnny Hallyday, Mireille Mathieu et Doc Gynéco ou d'un extrait du
Reader's digest ? Parce que... "Belle du seigneur", c'est magnifique, mais c'est un peu long vers la fin. Peu importe, l'effort est louable et sera loué comme il le mérite. Et nous, tristes imbéciles, qui imaginions notre Président, le joystick à la main occupé à tuer des milliers d'ennemis de la patrie sur sa console de jeu relookée par Cartier. On est de mauvaise foi, il faut bien l'admettre. Voilà un homme qui lit ; qu'il en soit vénéré, admiré, sanctifié... Mais putain, pourquoi lui arrive-t-il de faire autre chose ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Rosemonde 27/02/2009 15:33

Il paraît qu'il a surligné une phrase : "Le progrès, ce long chemin ardu qui mène jusqu'à moi." Il a cru que moi c'était lui !

Les naufrageurs 27/02/2009 16:43


À bas le progrès !