Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 09:35
Ils étaient, l'un après l'autre, les invités de France Inter, ce matin : Giscard l'homme de la chaise vide (au re-voir !) et Jean-Luc Mélenchon maître es-populisme, l'incontestable successeur du regretté Georges Marchais. Deux talentueux comiques commentant le vote positif des Irlandais sur le Traité de Lisbonne. Et, sur un point au moins, Gigi s'est montré plus convaincant que Jojo.
Le partisan du
Oui au traité européen (et du Oui à la princesse) a en effet estimé parfaitement légitime de refaire voter sur un même texte. Ou presque... puisque les Irlandais ont obtenu des garanties — et ça l'ex ne l'a pas dit — sur le maintien de l'interdiction d'avorter dans leur zone culturellement sous-développée. Un bidouillage que l'on a peu mis en avant dans la presse. Et qui a sans doute pesé lourd.
Quant à Jojo le deuxième, il a dit à quel point était scandaleux le fait d'inviter un peuple à s'exprimer de nouveau sur un même sujet. On le savait conservateur... mais à ce point ! Selon lui, il faudrait donc rester indéfiniment sous la Constitution de la cinquième République puisqu'elle a été acceptée par Référendum. À ce compte, nous serions encore sous l'ancien régime ! C'est nier toute évolution possible.
Mais là n'est pas le problème pour monsieur-je-sais-tout ; ce qui est important, c'est de (dé)montrer à quel point il avait raison, en son temps, d'appeler au
Non franchouillard. Avec Fafa et quelques autres dangereux gauchistes, en renfort, le couteau entre les dents. D'ailleurs, il a soigneusement oublié de parler du bidouillage évoqué plus haut. Ce serait une preuve que le Non à l'Europe est aussi (et surtout) de droite. Et ça, franchement, ça ne va pas dans le sens de la désunion de la gauche.
Alors, pour une fois, bravo à Giscard pour sa rare clairvoyance matutinale ! Pas pour ses exploits revendiqués avec une quelconque princesse (nous n'avons pas dit "une pri
ncesse quelconque) ; nous avons tous notre princesse et nous l'aimons chaque jour un peu plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article

commentaires