Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 11:38
3883969427_c415b87094.jpgOn pouvait naïvement espérer que la prochaine échéance des élections régionales serait, pour nos partis politiques, l'occasion de débattre... politiques régionales. C'était compter sans l'exacerbation des rancoeurs nationales et partisanes, sans les ambitions personnelles, sans la volonté de transformer ce scrutin en un test de popularité puisqu'aujourd'hui, en France, une seule élection compte vraiment, la Présidentielle. Ici, en Poitou-Charentes où la Présidente de Région, est "un" des ténors nationaux, on assiste donc à un drôle de spectacle. Ségolène Royal présentait, la semaine dernière, un bilan de fin de mandat que même son opposition régionale applaudissait. Elle se recentrait — sans doute provisoirement — sur le Poitou-Charentes, gommant du même coup ses deux principaux handicaps : les ambiguïtés de son propre parti et une propension exagérée à "capter toute la lumière". On lui pronostiquait donc une élection "dans un fauteuil", d'autant plus qu'aucune personnalité de poids — et surtout pas le triste Raffarin — ne souhaitait aller se prendre une déculottée dans notre belle région. Devant une telle situation, le pouvoir UMP (ou Nicolas Sarkozy si vous préférez) ne pouvait rester inactif. Il a donc envoyé de force au charbon — au casse-pipe disent les mauvais esprits — un de ses Ministres, mais également Parlementaire, Président du Conseil général de Charente-Maritime et néanmoins farouche opposant du cumul des mandats, Dominique Bussereau.
On a connu Dominique Bussereau Président des jeunes giscardiens même si les deux termes semblent quelque peu contradictoires. On l'a ensuite observé comme Maire de Saint-Georges-de-Didonne, souriant, affable, convivial, ouvert, déléguant beaucoup et... parfaitement inutile. Des caractéristiques qui lui ont valu les faveurs du pouvoir et celles des électeurs, des "qualités" dont il saura tirer la quintessence comme Député, comme Président du Conseil général et comme Ministre des transports. Et le voilà dans un rôle à contre-emploi, propulsé dans l'arène politico-médiatique, face à un des "grands fauves" les plus redoutables de l'hexagone. Le malheureux n'a pas tout à fait la carrure. Alors, il change de costume.
Comme Ségolène prépare l'élection en ouvrant sa liste à des membres influents d'autres partis, Verts, Communistes et MODEM dont 5 membres figureront en position éligible, Dominique Bussereau fait le choix d'invectiver les "traîtres". Il pousse même le bouchon très loin en qualifiant les anciens amis de François Bayrou de "harkis". La dernière fois que ce mot avait été employé, c'était par Georges Frêche qui les qualifiait, les vrais harkis, de "sous-hommes", ce qui lui avait valu d'être exclu du PS. On peut donc penser que pour Bussereau, les transfuges du MODEM sont des sous-hommes. Se référer en 2010, aux dramatiques séquelles de la guerre d'Algérie, voilà qui est moderne et hausse nettement le niveau du débat !
C'est d'autant plus pathétique que Dominique Bussereau, contrairement au sinistre Frêche, est un homme intelligent et jusqu'ici respectable. Il fait donc là une provocation délibérée du genre de celles pratiquées par Le Pen du temps de sa splendeur et qui avaient culminé avec le trop fameux "détail de l'Histoire". Mais que peut-il espérer tirer de telles pratiques sur le plan régional ? Il risque d'obtenir un résultat assez inverse à celui recherché puisqu'il scandalise tous les démocrates sincères d'où qu'ils viennent. Et surtout, il légitime partiellement le choix de son adversaire, choix qui est loin d'être légitime. La place laissée par Ségolène à ses nouveaux alliés est en effet trop importante ramenée à l'audience de ce groupuscule centriste. Les "petits amis" du Ministre des transports amoureux au FMI, planqués derrière les revanchards de la motion Hamon, ne se privent pas de le lui signifier. Et même si ce n'est pas le moment le plus opportun, même si plus personne ne les écoute, même si leur tambouille réchauffée pue la misogynie mal assumée et la haine rentrée, sur le fond... il est difficile de leur donner tort.
Alors Bussereau ? Certes, en maniant l'invective, il évite de parler du bilan de son adversaire, ce qui pourrait être habile sil ne lui offrait du même coup, sur un plateau, un rôle dont elle maîtrise toutes les facettes, celui de l'éternelle victime. Peut-être le Ministre veut-il comme son patron ratisser à l'extrême-droite ? En Charente-Maritime, notamment, ça peut lui rapporter quelques voix. Mais à quel prix !
Aux dernières nouvelles, Dominique Bussereau s'est excusé. Le titre de Sud Ouest :
"Bussereau dérape et recule". Pour un Ministre des transports, ça la fout mal !

Partager cet article

Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Région
commenter cet article

commentaires

Louis-rémy le jacobin 13/02/2010 20:24


Ségolène bénéficie d'un bon bilan surtout en matière d'environnement. J'en parle en connaissance de cause, car je suis impliqué dans ce domaine. J'ai participé à la dernière réunion de CARG'EAU.
C'est un collectif informel d'associations ayant un intérêt commun pour qu'il y ait de l'eau et de la vie dans les rivières. Ce collectif est soutenu financièrement par la région Poitou-Charentes.
Il s'oppose aux prédateurs agricoles qui pillent la ressource en eau en contradiction avec l'article 1er de la loi sur l'eau de 1992 qui dit que l'eau est le patrimoine commun à la nation. La
géologie permet de prélever 4,4 millions de métres cubes. Ils s'en prélèvent actuellement 18,8 millions et ce n'est pas suffisant pour les semenciers de la FNSEA. Ils souhaitent que la Présidente
de région dépense des dizaines de millions d'euros pour une centaine d'agriculteurs. Ségolène tient bon ! En pleine période de crise financière sur fond de crise économique et sociale, il y a déjà
90 millions d'euros de prévu pour moins de cent personnes, dont 20% financé par le conseil général de Charente-Maritime... dont chacun connait le Président.
Je clos sur ce sujet, car contrairement à nos cours d'eau... je suis intarissable.


Les naufrageurs 13/02/2010 20:51


Et vous avez bien raison d'être intarissable sur un tel sujet. On aimerait que la même passion habite les politiciens nettement plus préoccupés par leur plan de
carrière que par la chose publique.


Louis-rémy le jacobin 13/02/2010 17:18


Un homme politique se doit d'avoir un minimum de réserve. Quel triste spectacle. Ce n'est pas de cette manière que l'on redonnera l'envie aux citoyens lamdas de faire de la politique.


Les naufrageurs 13/02/2010 18:25


Heureusement, en Poitou-Charentes, il ne va pas avoir affaire à des ingrats... Notre tête à couper, jacobin !


Zoë 10/02/2010 18:49


Les nouvelles du pays sont fameuses. Je pense que Ségolène a été victime de sexisme et que le PS ne laissera plus passer une femme pour guerroyer face à un mec. C'est pourtant une erreur parce
qu'au deuxième coup elle avait ses chances avec le bilan du petit. Quant aux Régionales, je me suis laissé dire qu'elle a fait du bon boulot. Non?


Les naufrageurs 10/02/2010 19:13


Oui, son bilan régional est remarquable surtout dans le domaine de l'environnement. Certains Verts en ont d'ailleurs tiré les conséquences en se présentant sur sa
liste dès le 1er tour. Pour ce qui est des grandes manoeuvres nationales... il est un peu tôt. Si elle fait un bon score aux Régionales, elle sera encore dans la course et redoutable. Enfin...
c'est notre avis de profanes... vu d'ici et maintenant. Si seulement elle ou un(e) autre pouvait nous débarrasser du petit et de sa clique !


Bertrand 10/02/2010 11:21


Ou ils sont tarés, ces représentants de commerce..heu..non... du peuple de France, que je voulais dire, en fait, ou ils dérapent pour les "besoins de la cause publicitaire"..
Je me demande si je n'opterais pas pour la seconde solution. Faire parler de soi, en bien comme en mal, c'est toujours mieux que la pâleur de l'indifférence et du silence.
L'autre, là, avec son Durafour (crématoire) s'était taillé la part du lion dans les conversations. On se scandalisait, on en riait, on fustigeait, on lui enviait même, en n'en faisant certes pas
montre, la saloperie du jeu de mots.
Enfin, il était à la Une...
Ah, naufrageurs, à quand une brise favorable, que nous mettions le cap sur l'espoir ?
Nous hisserons pavillon noir., Oui, noir..Pas rose, ni rouge (beurrrk), ni vert . Noir.


Les naufrageurs 10/02/2010 15:07


Vous avez dit NOIR, cap'taine ? Vous n'avez peur de rien car la brise est faible et vient de tribord. Par les temps qui courent, on parlerait plutôt de pavillon black.
Alors, avant de le hisser, tissons-le, sacrebleu !


Sergio 08/02/2010 19:21


Holà du bateau, il faisait pas partie de la bande à Léo, ce Bussereau au sourire carnassier ?


Les naufrageurs 08/02/2010 19:30


D'abord, c'est pas un bateau, moussaillon, c'est une galère. Mais ne différons pas la réponse sur Léo : mieux vaut Ferré que tard. Bravo pour la mémoire, Sergio
!


Occitane 08/02/2010 16:44


D'accord sur presque tout. Simplement et sans vouloir défendre Georges Frêche, je le connais un peu, il a de gros défauts mais il n'est pas raciste et il a toujours défendus les harkis. Il est
victime d'un lynchage médiatique grossier. Il faut dire que sa féfération avait apporté pas mal de voix à la motion Royal lors du congrès du PS. Mais ça n'a peut-être aucun rapport...


Les naufrageurs 08/02/2010 17:06



Cette idée du lynchage et de ses causes possibles nous avait effleuré. Regardez.