Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 09:12

billie.JPGOn commence donc l'année avec un conseil de lecture. Un roman. Un polar. Un Machefert. Le dernier. Depuis quelques années, quand il ne fait pas dans le "régional", cet auteur qui vit à Breuillet, commune saintongeaise bien calme pourtant, se plaît dans le "noir". Avec un bonheur certain. Il avait commencé avec Les amants du mort d'eau avant de poursuivre avec Le jour de foire est arrivé. Mais il n'avait pas encore touché à la musique...

C'est chose faite avec Royan Garden Blues, un opus qui pourrait être qualifié de polar-jazz si la catégorie existait. Son éditeur l'affirme en quatrième de couverture : "Le polar et le jazz, mauvais genres longtemps marginalisés, étaient décidément faits pour se rencontrer. Et Royan, la ville idéale comme décor à ce très beau texte." Vous l'avez compris, Machefert aime le jazz. Comme nous. Et comme nous, il fréquente les concerts, les festivals, les clubs... Comme nous, il vit en Pays royannais et ne rate donc aucun des concerts de Jazz in Vaux. Mais contrairement à nous, il y a vu (ou plutôt son enquêteur y a vu) Billie Holiday dans une longue robe de satin noir, la voix cassée, le gardénia sur l'oreille. Billie ou une drôle de nana qui tente d'imiter son idole.

Mais que cherche cette étrange et troublante créature ? Que cache-t-elle sous sa robe de satin ? Et surtout... quel rapport entretient-elle avec le "Monstre de la Côte", ce sinistre tueur au long cours ? Au passage, Jacques-Edmond Machefert retrouve le mythe la femme fatale qui hante tant de films et de romans noirs américains.

Les amateurs de jazz aimeront. Ils ont d'ailleurs droit à une petite discographie très sélective mais incontournable en fin d'ouvrage. Les amoureux de Lady Day en raffoleront tant leur diva est idéalisée. Les lecteurs de polars, eux, apprécieront la construction très élaborée de l'intrigue, l'étude psychologique de chaque personnage, et la montée progressive du suspense jusqu'à la jouissance finale. Un régal que les Naufrageurs de Saintonge vous recommandent chaudement.

Royan Garden Blues est en vente dans les meilleures librairies, 200 pages, 14 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Littérature
commenter cet article

commentaires