Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 11:11

60002255_d3ab622187.jpgVous avez vu ça ? Une pareille poussée de champignons en plein été, quand les estivants sont là et qu'ils ne peuvent pas aller se faire bronzer vu que le soleil s'est fait la malle. En semblable circonstance, que font-ils nos baignassouts refoulés ? Ils tentent d'imiter les autochtones et, comme ils ont vu de beaux cèpes sur le marché à des prix exorbitants, ils fouillent les bois à la recherche d'un éventuel trésor. Et il finissent par le trouver... Bon ou mauvais.

Résultat : les urgences ont été débordées par des malheureux dégustateurs de bolets satan qui, selon notre PQR préférée, ressembleraient aux cèpes. Franchement, c'est possible, mais seulement vus de loin, avec des lunettes de soleil embuées, 3 grammes d'alcool dans le sang et 4joints plus tard... Dans ces conditions, il est en effet posssible de les confondre. Et de prétendre avoir eu affaire à des champignons halucinogènes.

Les naufrageurs, toujours aussi responsables et politiquement corrects, se sont penchés sur ce grave problème de santé publique, et sont courageusement partis à la recherche de solutions adaptées. Faut-il qu'une équipe de mycologues avertis arpente les bois dans la nuit pour marquer d'un petit drapeau vert les "comestibles", orange les "dangereux" et rouge les "mortels" ? On opère bien ainsi pour la baignade, nos vacanciers n'étant manifestement pas capables de voir quand la mer devient dangereuse. Il faudrait alors des postes de surveillance dans tous nos bois, avec des équipes capables d'administrer les premiers soins. Solution onéteuse, certes, mais créatrice d'emplois... Une autre solution est apparue : il s'agirait d'éduquer le cèpe à ne pousser qu'en dehors des périodes de vacances. Mais on manque déjà d'enseignants...

Alors que faire ? Après plusieurs heures de négociations serrées, les naufrageurs sont parvenus à une solution satisfaisante pour tous et qui pourrait être rapidement mise en place si chacun y fait preuve de bonne volonté : il suffirait de réserver la consommation d'un champignon aux habitants du pays où il pousse. Ainsi, le champignon de Paris serait réservé au Parisien. De son côté, le Saintongeais aurait le monopole de ses cèpes, lactaires, brunettes, pieds bleus, coulemelles, morilles, girolles... et autre espèces moins prestigieuses. Voilà une vraie mesure de justice sociale, qui règlerait du même coup un problème de santé publique. Nous allons maintenant soumettre cette mesure de progrès aux différents candidats à la primaire socialiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Charente-Maritime
commenter cet article

commentaires

Bertrand 12/08/2011 08:02


C'est vrai, ça...Mais en Sarkozie, un ministère de la communication, c'est pas fait pour communiquer. I's'foutent de nous, vous dis-je !
Non, C'est pas le Temps qu'il fait. C'est une petite maison d'édition parisenne, sympa, des gars sympas. Anditada que ça s'appelle, cette maiosn et le livre, entre Pologne et Poitou-Charentes, "Le
théâtre des choses".
C'est là, si le coeur vous en dit :http://lexildesmots.hautetfort.com/archive/2011/07/01/sortie-dans-une-semaine-le-theatre-des-choses.html
ou là :
http://lexildesmots.hautetfort.com/archive/2011/08/04/entre-zozo-et-le-theatre-des-choses.html

Ben amicalement


Les naufrageurs 12/08/2011 10:07



Voilà, comme ça on sait tout. Et dès que les chemins de la région seront devenus moins périlleux, nous nous rendrons à notre librairie préférée pour exiger qu'elle
nous livre, toutes affaires cessantes, "Le théâtre des choses".


Amicalement.



Bertrand 11/08/2011 14:28


Salut naufrageurs !
Et le bolet de Satan, ça pousse aux enfers ?
Dites-donc, âmes généreuses de Poitou-Charentes, avez-vous lu mon dernier recueil qui cause (une nouvelle sur deux) de notre chère région depuis la Pologne ?
Non ? ! Hooooorrrrrrrr, les béotiens !
Amicalement quand même...


Les naufrageurs 11/08/2011 17:40



Oui Bertrand, mais en même temps... on nous cache tout, on nous dit rien. Que fait le ministère de la communication ?


On peut supposer que ce recueil est édité par "Le temps qu'il fait", mais quel est son titre ?



Sandisa 10/08/2011 08:46


J'hallucine là !...Le bolet satan porte bien son nom puisqu'il incite à la tromperie ...


Les naufrageurs 10/08/2011 09:13



Quand on pense que la trompette de la mort est comestible...



la pecnaude 10/08/2011 02:57


Il m'avait toujours semblé que le pied du "bolet satan" virait au bleu quand on le tranchait !!!!!

Faut dire que dans la règion de ma jeunesse on ne trouvait que très rarement du cèpe ... pas plus que l'on ne trouve du "pied de mouton" par ici (voir votre illustration).

Le mieux serait de barbeler les forêts en période de "touristitude" !!


Les naufrageurs 10/08/2011 08:08



Si on veut éviter de se faire trancher, mieux vaut ne pas avoir de sang bleu !



Rousselot Claudie 09/08/2011 19:02


Très drôle.
Vous étiez bien silencieux ces derniers temps et je me demandais si vous aviez décidé d'arrêter vos billets...
Bien à vous


Les naufrageurs 09/08/2011 20:39



Naufrageur, c'est pas un métier facile. Surtout si on veut mener d'autres activités...