Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 16:21

On va encore nous traiter de ségolénistes primaires. Ce n'est pourtant pas de cela qu'il s'agit, mais juste de montrer la manière dont la France est informée. On nous a dit sur nos étranges lucarnes, à la radio et dans nos journaux que Ségolène Royal, de passage au Sénégal, a présenté les excuses de la France pour un extrait du discours de Dakar prononcé par Nicolas Sarkozy. Aussitôt on s'interroge dans les chaumières : "Qu'est-ce qu'elle foutait là-bas, notre Présidente de Région ? Est-ce qu'elle n'aurait pas mieux à faire que des petites phrases électoralistes quand il n'y a pas d'élection ?
Or, en se renseignant un minimum, on obtient la réponse à la question. Il suffit de lire la dernière lettre d'information que publie chaque samedi, la Région Poitou-Charentes. Extrait :
"Ségolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes, s’est rendue au Sénégal pour suivre sur le terrain avec les partenaires de la Région de Fatick l’état d’avancement des différentes projets de codéveloppement.
Lors de l’inauguration de l’équipement photovoltaïque du Conseil régional de Fatick, financé dans le cadre du Programme de Développement des Énergies Renouvelables (PRODER), Ségolène Royal a rappelé l’importance pour les régions du Sud de préparer l’après-pétrole en améliorant durablement la condition de vie des populations par la promotion des énergies renouvelables et la gestion durable des ressources énergétiques. Le programme PRODER a reçu le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), qui a souligné l’exemplarité du modèle de co-développement entre Poitou-Charentes et Fatick. En effet, ce programme fera de la région de Fatick le premier territoire dans les pays du Sud à devenir neutre en émission de gaz carbonique. Ce qui est mis en oeuvre à Fatick servira de modèle pour les autres régions du Sud."
Ségolène n'était donc pas au Sénégal pour emmerder Sarko et Martine Aubry (comme on n'a cessé de nous le suggérer) mais pour donner un prolongement concret à sa politique régionale de développement énergétique. C'est autrement plus intéressant ! Mais pas pour nos médias... qui préfèrent ne retenir qu'une phrase prononcée dans l'euphorie d'une inauguration, plutôt que des actions sociales, écologiques, médicales pour apporter un soutien réel à la lutte contre la pauvreté et le sous-développement de l'Afrique. Le problème n'est même plus que Ségolène Royal se retrouve une fois de plus victime d'un système qui la rejette, mais que l'on finisse par douter de tout ce qui émane de ce pouvoir médiatique obnubilé par le spectacle. Et si les activités de DSK au FMI n'étaient pas toutes sexuelles ? Le doute s'installe...

Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 11:03
Un accord historique ou des propos hystériques ? La presse écrite, la radio (publique ou privée) la télévision (pourquoi le préciser ?) sont unanimes pour louer les extraordinaires avancées du dernier G20 précédant de quelques heures la réunion (tout aussi historique) de l'OTAN. Notons juste — pour la forme — l'unique partition dissonante, celle jouée par l'Humanité. Mais qui lit encore l'Humanité de nos jours ?
Bref, si l'on devait en croire notre enthousiaste corporation journalistique, le monde libre (Chine comprise) serait sauvé de la méchante crise économique grâce aux moulinets préventifs de notre mini-César national et mondialisé. Sûr, s'il n'avait pas menacé de claquer la porte en cas d'échec, c'était la cata, comme du temps des mauvais présidents, Chirac en tête. En fait, de pareilles déclarations ne peuvent conduire qu'à un seul résultat : accepter par avance ce que les vrais dirigeants de notre planète vont décider. Ou alors, il faudrait quitter la table... mais ça, ce serait quasiment du gaulisme ! Autant dire, la chienlit.
Alors, tous ces cris de victoire, à quelles décisions font-ils fête ? Hé bien voilà... on va faire une liste des paradis fiscaux. Non ? Si ! Même le petit facteur en est sonné plus de deux fois tant la mesure est courageuse et novatrice. Une révolution, une vraie. On prend un papier, un crayon et on écrit : Andorre, Monaco, Luxembourg, Liechtenstein (on met ça au hasard puisque personne ne les connaît encore ces fameux paradis fiscaux). Et allez, c'est parti, une page, deux pages, trois... Et on en apprend de belles : Macao serait un paradis fiscal ! Non ? Si ! Et alors, quand la liste sera faite, dans quelques années, on fera quoi ? On réunira le G20. Pour quoi faire ? Pour vérifier la liste. Révolutionnaire, on vous dit !
Et si, en dépit de tous les efforts de nos plumitifs appointés et rarement désappointés, vous trouvez que tout ça ne va pas très loin, apprenez, bande de ronchons, que le G20 a pensé à tout. Les moyens alloués au FMI seront accrus, nous dit-on. Et ses pouvoirs aussi ! Les mauvaises langues vous diront que cela va permettre à DSK d'embaucher quelques secrétaires nouvelles, parce que cela mis à part on voit mal ce que pourrait faire l'ancien meilleur économiste des socialistes jospiniens.
Bon, redevenons sérieux un instant et posons la seule question qui vaille : que vont faire les pays riches pour que les autres soient moins pauvres ? Rassurez-vous, cette question fondamentale, celle dont dépend l'ordre du Monde, sera à l'ordre du jour d'un prochain G20. Mais l'Afrique (par exemple) ne peut pas attendre, elle crève, l'Afrique. Le G20 dans son infinie sagesse en est conscient de l'urgence africaine, mais puisque le pape s'en occupe avec tant d'humanité, d'intelligence et de diplomatie, pas question d'aller lui retirer le préservatif de la bouche !
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 16:56
Une condamnation à perpète pour Yvan Colonna ; les nationalistes corses sont furieux et appellent à manifester. Remarquez, on s'en fout des nationalistes corses et pas seulement de ceux-là, de tous les nationalistes, d'où qu'ils soient sur cette terre et sans doute au-delà ! Même si — pour paraphraser Coluche : "plus cons que les sportifs, il y a les supporters — on peut trouver pire que les nationalistes, ce sont les régionalistes. Qu'ils soient Poitevins, Saintongeais, ou bien pire encore, Poitevins-Saintongeais. Alors, ils peuvent exhiber leurs cagoules, les copains de Talamoni...
Ce qui interpelle dans cette affaire, ce n'est donc pas la condamnation d'un nationaliste, mais celle d'un homme, d'un être humain dont la culpabilité, à l'issue d'un procès mené d'une manière fort discutable, semble assez peu avérée (vous remarquerez l'extrême modération du propos). Les témoignages à charge sont tombés les uns après les autres, les preuves sont quasiment inexistantes (autant que l'on puisse en "juger" d'ici), un des membres du commando s'est même accusé du meurtre sans que cela émeuve la Cour, les parties civiles et même, assez curieusement, la défense. Du coup, la célèbre indépendance de la Justice, si indispensable dans une démocratie, sort de l'épreuve avec quelques contusions... Il est vrai que le Ministre de l'intérieur, à l'époque de l'arrestation de Colonna, l'avait désigné comme le meurtrier. Et comme depuis, il est devenu ce que l'on sait, les juges pouvaient difficilement s'en prendre à son infaillibilité légendaire. Du glaive et de la balance, on n'a vu que le glaive.
Mais ce n'est même pas ça le plus grave. Le plus grave, c'est l'attitude de notre classe médiatique qui a suivi le procès, en a donné les détails, et annonce la nouvelle de la condamnation mais — sauf très rares exceptions, notamment dans la presse écrite — sans vraiment commenter tous ces événements. Comme si elle se voulait neutre, au-dessus de la mêlée. C'est trop facile, cette démission car la neutralité n'a jamais été une preuve d'indépendance, bien au contraire. En pareille circonstance ce que l'on attend du pouvoir médiatique c'est au contraire qu'il s'engage, qu'il joue son rôle, qu'il ait le courage de donner un avis, une opinion, fût-elle mauvaise. Au lieu de cela, on a ce silence pesant qui laisse un boulevard au doute, ouvre une autoroute aux excités et justifie la déclaration du syndicat des travailleurs corses : "En dehors de toute conviction de culpabilité ou de non culpabilité, nous sommes choqués par la non-application du droit.(...) Le spectre de l'erreur judiciaire et du sacrifice des hommes à la raison d Etat, plane au-dessus de ce verdict. Comme il a hanté, n'ayons pas peur de le dire, l'affaire Dreyfus". Le problème c'est que nous n'avons pas, aujourd'hui en France, de Zola. Ça se saurait !

 
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 11:40
"Je vais devoir inventer des restaurants populaires. Vous voulez dîner avec votre dame le soir de la Saint-Valentin ? Les restaurants (X) vous feront passer une excellente soirée. Avec des chandelles et tout. Et du vin. Si vous voulez du vin, je vous sers du vin (...) ? Tout ce que vous voulez. Service soigné, tout ce qu'il y a de mieux. Et vue sur le fleuve, sur la mer ou perché sur une colline..."
À votre avis, qui est le monsieur X qui a fait cette déclaration ? On l'a appelé X et on a mis des petits points entre parenthèses pour que ce soit moins évident... Non, ce n'est pas Benoît XVI qui a d'autres préoccupations que de donner à manger à ceux qui ont faim ; non ce n'est pas le président du syndicat des restaurateurs français apprenant que la TVA va baisser ; non ce n'est pas le roi de la "malbouffe" qui préfère exploiter son personnel, non ce n'est pas Sarkozy mais ça viendra sans doute puisque rien ne l'arrête. Si ce n'est pas notre président, c'est donc... celui du Venezuela. Un type étonnant, déconcertant. Déjà, cet accent aigu sur son nom, c'est un problème, on ne sait pas où le trouver sur le clavier. Ou alors, il faut un temps fou ! Bon, quand on est un peu démerd', on va sur Google, on tape Chavez sans accent, on obtient Chavez avec accent, on fait un copié/collé et voilà : Chávez ! C'était la fiche pratique des naufrageurs. Merci qui ?
Bon, puisque la première énigme est résolue, on peut se pencher sur quelques autres : qui est vraiment cet homme ? quelles sont ses intentions profondes ? représente-t-il réellement le socialisme du XXIème ? Il faut dire qu'il est incroyable Chávez avec ses tentations totalitaires, ses propos à la limite du populisme, ses allures d'homme d'affaires... Mais aussi avec cette réelle volonté de lutter (souvent seul) contre un capitalisme inhumain, cet amour manifeste pour un peuple qui le lui rend bien. Il a du pétrole, certes, mais il a aussi des idées. Et celle qui figure dans "
COURRIER INTERNATIONAL" n'est pas la plus mauvaise. On découvre dans le même article qu'il va lancer un téléphone portable à 10€, avec appareil photo, lecteur MP4, et tout, et tout... Merde, y'a pas le GPS !
 
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 09:30
C'est curieux,cet écran qui trône dans le salon. On lui jette souvent un regard pour le mieux dubitatif... et bien souvent haineux tant il nous abreuve de conneries (pour faire court). Mais il attire aussi, c'est si facile d'allumer. Et après, la curiosité fait le reste. Imaginez un soir, comme ça, vous jetez un oeil à un truc que vous n'avez jamais regardé, que vous méprisez un peu, a priori, l'émission de Ruquier. Elle est commencée et il y a un vieux bonhomme assis sur une chaise qui répond à des questions. Tiens, c'est Chevènement, qu'est-ce qu'il fout là ? On s'apprête à aller voir ailleurs, mais curieusement, on reste scotché. C'est qu'il en a des choses à dire, ce type. Son parcours est celui de l'homme qui fait les rois puis les quitte quand ils le déçoivent. Rappelez-vous, il était ministre de la défense au moment de la première guerre en Iraq, il a démissionné parce qu'il n'était pas d'accord, qu'il envisageait déjà l'enlisement, la catastrophe. Toute sa carrière est à l'avenant ! Et il exprime tout cela avec une intelligence et un humour devenus si rares sur nos médias qu'il entraîne presque malgré lui un courant de sympathie. Les naufrageurs, dans leur grande majorité, ne partagent pas les convictions nationalistes (c'est un raccourci) de Jean-Pierre Chevènement, mais ils s'accordent pour dire que cette rafraîchissante exception dans la classe politique mérite le respect.
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 09:16
Il est passé par ici, il repassera par là. Notre agité présidentiel se prend maintenant pour le Castro de la grand époque : il campe tous les soirs à la télé. Il y a quelques jours, il allait relancer par l'investissement, mais vu le succès de la prestation, il est revenu hier pour annoncer (sans prononcer la formule) une relance par la demande. Modeste mais quand même. Des promesses qui ne coûtent rien et qui rejoindront le RSA au fond des poubelles du Ministère de la cohésion sociale. Et ce soir ? Ce soir papa Nico va faire papa Noël pour les gentils Zantillais. Il y a quelques jours, il jouait la convivialité avec quelques "journalistes" choisis, hier il faisait dans le solennel (à croire qu'il se prenait pour un vrai président). Ce soir, il va jouer quoi sur RFO ? Du zouk ? Il y avait une pancarte dans la manif' à La Rochelle ; on y voyait 3 oiseaux nocturnes : le grand duc, le moyen duc et le petit duc... Et à côté, il y avait une troisième photo avec un drôle d'oiseau : le trou duc ! La preuve sur le Blog d'Alternative citoyenne pour Périgny.
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 09:29
Est-il vraiment trop tard pour voir le film LOUISE MICHEL ? Programmé art et essai, il semble ne plus tenir l'affiche. Et ne comptez pas le voir un jour à la télé ! Évidemment, il ne s'agit pas d'une biographie de la "vraie" Louise Michel. Il faut également dire que le scénario est très politiquement incorrect : des ouvrières mises sur le pavé par le capitalisme sauvage décident d'utiliser leur indemnité de licenciement pour s'offrir les service d'un tueur chargé de liquider leur patron. En voilà une idée qu'elle est bonne ! Manque de bol, avec la crise, même les tueurs ne sont plus ce qu'ils étaient... tout fout l'camp ! Et d'ailleurs, assassiner le patron, d'accord, mais quel patron ? Et là, le scénario remonte la filière d'un monde irresponsable au seul service du dieu fric. Tout ça avec un humour décapant, style Groland, qui fait du bien par les temps qui courent. On rit, on pleure, on s'indigne... Et — cerise sur le gâteau — c'est avec Yolande Moreau, ce qui suffirait déjà largement à notre bonheur.
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:35
Vous êtes naïf si vous pensez que les socialistes locaux sont plus... conséquents que leurs "camarades" de Lille, de Paris, du FMI, du gouvernement, de l'UMP... et d'un peu partout. Leur dernière trouvaille : il font circuler la vidéo d'une très mauvaise imitatrice de Ségolène Royal qui tient des propos d'une franchouillarditude rare devant un parterre de poujadistes notoires. On peut même apercevoir dans cet aréopage de choix, un ancien ministre (dont l'Histoire a oublié le nom) du sinistre Jospin, celui qui permit à Le Pen d'être au second tour d'une Présidentielle... Un spectacle plus ringard que le Grenier de Montmarte des années 50. "L'emmerdant c'est la rose", chantait en son temps,un comique de droite qui lui, au moins, avait du talent. Reviens, Thierry !
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 10:36
La tempête commençait juste à se calmer ; il était l'heure de se lever. Et là, catastrophe ! Plus moyen d'avoir France Inter. Alors on saute sur France Infos ; même topo. Pas de panique, il reste France Bleu La Rochelle. Merde, c'est pareil ! Une rupture de faisceau, peut-être... Tant pis, si les radios françaises ne marchent pas, essayons les étrangères. Europe 1 et la radio des "grosses têtes", on connaît, merci bien. Reste RMC... Et alors là, on tombe sur Bourdin and co. L'horreur ! De l'info pareille, on n'y croit pas ! Pourtant, il avait comme invitée, une "bonne cliente", Ségolène. Et il lui demande quoi à l'unique opposante sérieuse à Sarko ? Comment a-t-elle payé son déplacement au Brésil — 600 euros, précise-t-il pour montrer l'étendue de sa culture et de son indépendance journalistique — et comment était-elle hébergée là-bas ? Elle répond en se foutant un peu de sa gueule pour sa hauteur de vues, sur quoi, il se défausse sur les auditeurs qui veulent savoir. Si ce n'était que de lui, évidemment, on parlerait philosophie... On en déduit qu'il prend ses auditeurs pour des cons, et on en conclut qu'il n'a pas forcément tort.
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Politique
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 08:05
Dans quel état démocratique voit-on un président convoquer une poignée de journalistes savamment choisis, à son domicile, pour y répondre à quelques questions préparées à l'avance ? Même De Gaulle tenait des conférences de presse ! Et pour annoncer quoi, toute cette mise en scène ? Que les collectivités locales devraient dorénavant se débrouiller sans la taxe professionnelle dont sa gracieuse majesté a décidé d'exonérer ses amis du MEDEF. Et que faisait le bon peuple pendant ce temps ? Il badait ! Le verbe saintongeais "bader" n'a pas besoin d'être traduit tant il est imagé... 
Repost 0
Published by Le naufrageur - dans Politique
commenter cet article