Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 11:14
Ce ne sont plus vraiment des événements, tout juste des repères sur un calendrier, comme les fêtes autrefois. Le Festival de Cannes n’a même pas le temps de remettre ses prix bidons et de remiser ses lampions que le tournoi de Roland-Garros prend le relais. Par les temps médiatiques qui piétinent (ils ne courent plus depuis quelques lustres…) la vie quotidienne du VIP de base devient un enfer. À peine remis de la bousculade (chic) à l’entrée du Palais des festivals ou derrière les barrières qui parquent les spectateurs de Denisot, voilà qu’il faut remettre le couvert Porte d’Auteuil. À Roland-Garros — Roland pour ceux du sérail — il n’y a que les courts pour ne pas sortir couverts ! Mais ça viendra nous promet un ancien rugbyman, plus sympathique que son prédécesseur.
Là, trouver une bonne place sur « Le central » est aussi crucial que compliqué. Pensez, notre malheureux stakhanoviste de la « montritude » doit absolument choisir l’endroit stratégique, dans les loges, celui qui lui permettra d’être filmé par la télévision publique, sous les quolibets de l’ingrate populace des gradins, quand il s’installera en bousculant ostensiblement ses voisins, en dérangeant tout le monde (les joueurs, surtout) et, dans le meilleur des cas, en obligeant l’arbitre à arrêter le match pour lui recommander bien poliment d’accélérer quelque peu la manœuvre. Ainsi, chacun en France pensera qu’il revient d’une pause Champagne dans la tente où l’a invité un autre VIP, d’une importance encore plus ostensible. Alors qu’il revient juste de se soulager la vessie dans les chiottes du stade. Avec l’âge, les prostates se font délicates.
Ah ! Tant de sacrifices ! Tant d’heures perdues, de bâillements étouffés ! Et tout ces faux coups de téléphone pour exhiber l’i-phone qu’il a pu s’offrir avec ses indemnités de licenciement, « un parachute argenté », aime-t-il souligner avec humour pour bien signifier que la dorure est réservée à l'amère pilule avalée par les salariés. En deux semaines, on lui aura tout fait à notre VIP. Du jeu sans âme d’un numéro un français capable d’endormir tout un stade, à l’élimination d’Amélie Mauresmo (la routine…) par une joueuse allemande au jeu aussi imaginatif que la politique d’Angela Merkel. Mais il ne sera pas dit que notre homme — qui peut être une femme, mais c’est plus rare — aura souffert pour rien. Les yeux battus, la mine triste et les joues blêmes (c’est une chanson*, non ?), à des heures improbables, il regagnera sa résidence de standing et, après une nuit de sommeil insuffisante pour calmer le torticolis attrapé sur le central, il pourra innocemment demander à sa concierge si elle l’a vu à la télé. Et comme elle tient à ses étrennes, pas de danger qu’elle réponde qu’elle regardait « Les feux de l’amour » plutôt que des jeunes en short jouant à la balle dans la poussière rouge sous les yeux de chien battu d’un Nelson Monfort qui n’en finit pas de friser… le ridicule.
Heureusement, dans la bière, il n’y a pas que la mousse ! le tournoi de Roland-Garros peut aussi être un spectacle magnifique au même titre qu’un match de foot à Barcelone, qu’un concert de Keith Jarrett (en trio), que l’océan déferlant sur les côtes de Saintonge maritime. Un spectacle à ne pas rater.

* La mémoire revient parfois… C’était une chanson de Dalida, Bambino. Mais ça n’a strictement rien à voir, juste un étalage de culture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Loupiac 25/05/2009 23:48

Mieux vaut ne pa être chauvin. Nos petit(e)s Fraçai(e)s son t nul(le)s ! Mais quand on voit Nadal et Federer, quel bonheur!

Les naufrageurs 26/05/2009 08:58


Allez, pas de défaitisme, il nous reste Santoro !


Non classé 25/05/2009 19:06

C'est formidable à tous les niveaux le tennis. Je suis allé au tournoi de Primerose, à Bordeaux, c'était super. Mais pour les flambeurs vous n'avez pas tort; A RG il y en a un peu trop!!!

Les naufrageurs 25/05/2009 19:19


Oui, mais ça fait aussi partie du spectacle. Un mec  avec un téléphone collé à l'oreille, c'est toujours très rigolo tellement ça semble un geste d'une époque
révolue...