Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • LES NAUFRAGEURS DE SAINTONGE
  • : En mer comme dans l'air, l'amer est un point de repère. Ainsi, ce blog pourra indiquer une direction aux navigateurs perdus. Mais attention aux naufrageurs (qui ne sont pas tous des lumières) et qui agitent, sans… fard, leurs lanternes dans la nuit. Ici, aucun sujet n’est exclu a priori. On pourra parler politique, littérature, musique, sport, déconnade… mais aussi spécificités régionales — voire locales — ne surprenant personne dans ce coin de terre nommé Saintonge Maritime.
  • Contact

Annuaires

http://www.wikio.fr   
   

Recherche

Archives

Catégories

1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 10:00
En ce premier mai d'unité syndicale retrouvée, il n'est peut-être pas inutile de rappeler rapidement les origines de cette célébration. Nous sommes aux États Unis, en 1886, et les syndicats américains, après deux années de lutte, viennent d'obtenir la journée de travail de 8 heures. Mais pas partout ! Un certain nombre de patrons de grandes entreprises refusent cette avancée sociale. Ainsi, à Chicago, les salariés de la grande entreprise Mc Cormick sont en grève. Ils manifestent le 3 mai ; la répression policière fait 3 morts parmi les grévistes. Le lendemain, les syndicats appellent à une marche de protestation pacifique, mais après la dislocation, une bombe explose. Dans la confusion qui suit l'attentat, plusieurs policiers sont tués. Des arrestations et des condamnations à la peine capitale suivent...
C'est la deuxième internationale socialiste, réunie à Paris en 1889, qui décide, sur proposition de Raymond Lavigne, de célébrer les événements de Chicago, en faisant du 1er mai une journée mondiale de manifestation pour la réduction de la journée de travail à 8 heures. Le premier mai devient alors la fête de tous les travailleurs. Mais dès 1891, la manifestation tourne au drame : à Fourmies, l'armée tire sur les mineurs et fait 9 morts, enracinant ainsi le premier mai dans la tradition ouvrière. L'Internationale socialiste de Bruxelles, en 1892, peut alors confirmer définitivement le caractère annuel et international du premier mai.
En France, le passage à la journée de 8 heures de travail (48 heures hebdomadaires !) n'interviendra qu'en 1919. Mais avant, il y aura eu de nombreuses manifestations et beaucoup de victimes (800 arrestations, le premier mai 1905).
Voilà le sens véritable de cette journée, et même si les revendications syndicales ont évolué avec l'histoire du mouvement ouvrier, il serait dommage que la réduction du temps de travail, qui permet une vie familiale et sociale, qui autorise l'accès à la culture, au sport, et à divers loisirs, passe après la simple contestation d'un pouvoir capable de se déconsidérer tout seul. Ce devrait être aussi, selon nous, le moment de lancer les nouvelles utopies dont notre société a tant besoin.
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Société
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 09:56
Aurions-nous découvert une "naufrageuse" ? Elle se prénomme Marie et nous suggère très opportunément un article sur notre bien-aimée Ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot... Marie (comme par hasard) prétextant, avec la mauvaise foi bien connue des gens de gauche, qu'en se défoulant sur ce parangon de féminisme, de désintéressement et d'ouverture d'esprit... les abominables misogynes que nous sommes, pourraient laisser en paix ses consoeurs (en politique), Martine, Ségolène, Rama... et les autres. Une bique-émissaire en quelque sorte !
Il faut bien admettre que la dame a le profil et semble même se complaire dans l'impopularité ce qui, au demeurant, pourrait être sympathique. Elle suit la trace de son prédécesseur, montre ses muscles, donne des coups de gueule, menace... et ne fait pratiquement rien de concret. Puisque ce fut payant pour le Sarko, pourquoi ne le serait-ce pas pour l'Alliot ? Un truc la gênait toutefois : l'absence d'une cause à la hauteur de son immense ambition. L'anti-terrorisme pourrait être cette cause... On sait en effet à quel point ce fléau est apprécié de tous les dirigeants de droite, en France et ailleurs, qui trouvent dans sa mise en oeuvre, les fondements de leur politique ultra-sécuritaire : caméras partout, prisons bondées, flics omniprésents, interdictions diverses (jusqu'aux foulards pourtant plus souvent anti-lacrymo que fondamentalistes). Mais de terroristes point. C'est là-dessus, que débarquent
les Pieds nickelés de Tarnac... On connaît la suite.
Un vieux bonhomme, un soir de déprime trois étoiles, nous racontait affalé sur le comptoir d'un bar de St Georges-de-Didonne, ses "exploits" de jeunesse. Avec quelques drôles dans son genre, dans les années soixante, il s'amusaient à dégommer à coups de frondes, les "godets" en verre soutenant les fils en haut des poteaux électriques. Leurs caténaires à eux ! Ils s'attaquaient même — très occasionnellement — aux vitres des résidences secondaires. Ils en avaient fait une compétition. Hé bien, croyez-le ou non, jamais en ces temps obscurs et reculés, on n'a eu l'idée de les qualifier de terroristes. Même pas de saboteurs. Tout au plus les a-t-on traités de branleurs...
Il tombait bien Julien Coupat. Alors, elle en a fait l'ennemi public numéro un. Comme ça, en claquant dans ses doigts. Mais franchement, même sans les accablantes (pour MAM) contre-enquêtes journalistiques de ces derniers jours, qui pouvait et qui peut encore croire à de pareilles fables ? Ce serait du plus haut comique si ce n'était pas aussi inquiétant pour nos libertés. Quand un homme est maintenu en prison sans la moindre preuve, les droits de l'Homme sont menacés. Une fois de plus !
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Société
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 18:50
Explosion en plein vol : dans l'avion qui le conduisait mardi en Afrique, le pape, ce pape incoyable et improbable a déclaré que la distribution de préservatifs n'était pas un moyen de lutte contre la pandémie mais qu'au contraire elle aggravait le problème. Certains papes faisaient des bulles, celui-ci, ce Benoît seize (comme Louis) fait des vagues. En contradiction avec tous les scientifiques et la plupart des politiques et intellectuels du monde entier, il affirme une nouvelle ânerie. Mais celle-ci est encore plus grave que les précédentes puisqu'elle risque de causer des milliers de morts dans un continent déjà lourdement frappé, mais où malheureusement, l'attachement aux fantasmagories de l'église catholique romaine reste vivace.
Certes, les religions, toutes les religions ne se sont jamais distinguées par leur humanisme et par leur tolérance. Mais c'est vraiment à celle dépendant de Rome que revient le pompon ! Son histoire n'est faite que de sang et de larmes : meurtres à petite ou grande échelle, torture généralisée, soutien tacite ou non des régimes les plus sanglants et les plus infâmes de l'Histoire... On avait cru, voilà quelques décennies, avec Vatican 2 et Jean XXIII, que cette église allait sortir de l'ornière creusée par plusieurs siècles d'obscurantisme. Mais voilà que tel Zorro, Benoît le traditionaliste est arrivé pour ramener les catholiques romains à l'époque de l'inquisition et des croisades.
Drôle de croisade pour l'abstinence, menée par un connaisseur des choses du sexe ! Et la mère Boutin qui en rajoute en prétendant que mettre un préservatif n'est pas agréable. Qu'est-ce qu'elle en sait ? Qu'est-ce qu'il en sait le gourou illuminé du Vatican ? Et comment va-t-il envoyer aux Africains, les tri-thérapies susceptibles de soigner les victimes de sa démence ?
Cette prise de position a néanmoins eu un mérite, celui de mettre Alain Juppé et Daniel Cohn-Bendit (entre autres) d'accord pour estimer que ce pape pose un problème. Tu parles, s'il pose un problème, le Benoît ! Et le Tribunal de La Haye censé juger les crimes contre l'Humanité, il fait quoi le TPI ?
Repost 0
Published by Les naufrageurs - dans Société
commenter cet article